Thomann
Navigation
HOME
RETOUR
RECHERCHER
Fiches & Articles
Accueil
Amplis
Amplis_part2
Ampli_guitare
Balance
Compression
Connectiques
Console
Decibels
Delay
Egalisation
Enceintes
Frequences
Gate
Larsen
Micros
Micros_choix
Micros_placer
Mix
Phase1
Phase2
Processeur
Retours1
Retours2
Reverbe
Sono
Spatialisation
Électricité
Cables
Distribution
Electricite
Electricite2
Electricite3
Fiches
Fiches1
Fiches2
Eclairage
Impedance
Multibroche
Diffusion
Intro
Survol
Propagation
La WST
Les Sources
Details Techniques
Calculer
Deci_hexa1
Deci_hexa2
Dp_factor
Dp_factor2
Driverack
Filtre1
Filtre2
Filtre3
Filtre4
 -Niveaux1
Niveaux2
Sym_asym1
Sym_asym2
Testeurs
Les Calculateurs
DB en Volt
Distance Temps
Frequence-Distance
BW-Q
Absorption-Distance
Air Absorption
Note en Hertz
Reverberation
...à suivre

Thomann
Utilisez cette recherche pour comparez les prix de matériel ==>

Vous pouvez consultez ces fichiers en ligne ou les télécharger. Mais ne les piratez pas. Pas de publication ni de reproduction. Malheureusement je trouve parfois mes articles, publiés sur d'autres sites, sous d'autres noms - et sans mon autorisation, ce qui est illegal!!

Niveaux1

L'ÉTALONNAGE DES NIVEAUX


Le montage d'un système de sonorisation (ou d'enregistrement) est en fait un enchaînement de divers modules. L'enchaînement peut être interne (les auxiliaires ou bus dans une console) ou externe (processeurs d'effets, amplis etc). Chaque module dispose d'une amplification propre, d'entrée et de sortie et il est clair qu'il est indispensable d'étalonner tous ces étages d'amplification les uns par rapport aux autres. Et c'est là, où ça devient un peu compliqué, car un seul mauvais réglage à un point quelconque (souvent invisible) dans la chaîne et vous aurez du souffle ou de la saturation en fin de chaîne sans savoir d'où ça vient !

Pour étalonner les différents gains on a besoin d’un signal de référence. Les consoles "pro" sont équipées d’un générateur de signal (généralement bruit rose et sinusoïdal de 1 kHz). Nous utiliserons le signal 1 kHz, mais en fait, n’importe quel signal stable est équilibré fera l’affaire (son d’un synthétiseur par exemple) !
Avant de faire quoi que ce soit, il faut déjà vérifier qu’on part sur de bonnes bases et sur un standard commun. On trouve en effet deux niveaux de gain (et donc de tension). Le standard "pro" est de + 4 dBu, et le standard "home-studio" ou "Hi Fi" est de – 10 dBV. Ceci veut dire que si votre vu-mètre indique 0 dB (sur la console ou sur le processeur), la véritable tension est 1,23 Volt dans le premier cas et 0,32 Volt dans le deuxième. Vous imaginez quel genre de problème (d’affichage et de saturation) vous générez quand vous branchez des appareils de standards différents ensemble.
Nombre de processeurs sont aujourd’hui prévus pour les deux et ont un petit commutateur pour calibrer soit sur –10 dBV, soit sur +4 dBu. Quand vous utilisez une console professionnelle (même les Behringer entrent aujourd'hui dans cette catégorie...:=)), tous les processeurs doivent être calibrés sur +4 dBu ; par contre la plupart des petits mini studios et autres multipistes-K7 fonctionnent en –10 dBu. Certaines consoles (par exemple la Venice de Midas) affichent directement les dBu (donc la tension ) sur le vu-mètre (ou Led’s).

La procédure d’étalonnage de la section Master:
Calibrez d’abord votre signal de référence à 0 dB ; ceci se fait à l’aide du potentiomètre prévu pour, si le générateur du signal est interne à la console sinon on calibre avec le gain de la tranche d’entrée qui est utilisé pour insérer le signal. L’EQ doit être à plat (tous les réglages à 0) ou mieux encore en by-pass si un tel commutateur existe. Fader volume individuel et volume master sont calés à 0 dB et le vu-mètre doit indiquer également 0 dB (dans le cas d’une Venice +4 dB). Vérifiez également avec la fonction PFL (et AFL), que le signal soit bien calé à 0 dB.
On peut maintenant directement étalonner les périphériques branchés sur la sortie "main out". Les entrées, comme les sorties doivent tout juste frôler les LEDs rouge qui indiquent la saturation. (Il n’y a pas toujours un réglage pour l’entrée, on réglera donc seulement la sortie ; attention car après une égalisation, le gain de sortie changera et doit donc être réajusté). Si vous avez branché un limiteur de protection, vous réglerez le temps d’attack au plus court, le gain de sortie sur 0 dB (mais cela peut varier selon l’ampli utilisé) et le Threshold de sorte que le limiteur se mette en route dès qu’on dépasse les 0 dB sur la console (si le limiteur est de bonne qualité, il est étalonné et il suffit de mettre le Threshold sur 0 dB).
Pour calibrer l’ampli de puissance (pour la façade comme pour les retours), on mettra d’abord tous les processeurs en by-pass et les potentiomètres de l’ampli à fond - mais vérifiez d’abord dans le mode d’emploi que votre ampli aie une sensibilité d’environ + 4 dBu (1 Volt ou plus) et non pas un truc comme –10 dBV (0,32 Volt), ce serait dommage de flamber vos belles enceintes. Si les Leds rouges indiquent que l’ampli clippe déjà, baissez les potards jusqu’à ce que les Leds vertes indiquent que tout va bien. Activez vos processeurs et regardez ce qui se passe. Si l’ampli clippe de nouveau c’est le signe qu’une sortie est réglée trop forte (certainement l’égaliseur). Sinon poussez doucement le volume master de la console et vérifiez que le limiteur fait bien son boulot. La chaîne Led du Threshold devrait afficher de plus en plus de réduction mais l’ampli ne devrait pas clipper. S’il clippe quand même réduisez un peu l’output du limiteur.
Dans le cas où l’ampli – potards à fond ne clippe pas du tout avec le master console à 0 dB, vous pouvez régler le Threshold et la sortie du limiteur un peu au-dessus de 0 dB (peut-être vers +2 ou +3 dB). Vous gagnerez ainsi en headroom et en dynamique, mais seulement quand la sensibilité de l’ampli est assez élevée et que l’ampli ne clippe pas.

Répétez la procédure pour chaque sortie ampli (master, sub, retours etc.)

Occupons nous maintenant des autres périphériques !

Auxiliaire-Send et Processeur d'effets:
On réglera d'abord le "Aux-Send" master à 0 dB, si cela est prévu et indiqué sur le calibrage du potentiomètre. S'il indique simplement 1 à 10 on le mettra sur 7. Le aux-send individuel de la tranche du signal de référence sera également réglé sur 0 dB ou sur 7, le cas échéant.
Si le "aux-send master" a une fonction AFL, on peut facilement vérifier son gain de sortie et éventuellement l’ajuster de sorte à ce qu’il indique 0 dB. On réglera ensuite la sensibilité d’entrée du processeur avec le potentiomètre "input" pour que le gain d’entrée reste légèrement en dessous du clip (Led rouge). La sortie est généralement réglée à fond pour bénéficier du meilleur rapport signal/bruit, mais, sur certains appareils, on doit la baisser un peu pour ne pas saturer l’entrée de console qui accueille l’effet. Le gain de cette tranche "retour d’effet" est en fait rarement réglé plus fort que -10 dB (sauf bien sur quand on a besoin d’un effet ou d’une reverbe très forte ; dans ce cas on mettra le gain à 0 dB comme d’habitude avec d’autres signaux)
Ce procédé est à répéter avec tous les processeurs qui sont branchés en auxiliaire.

Réglage de gain de tranches micro et instrument
Le réglage du gain de micro peut varier. Cela dépend de la qualité des préamplis (donc la qualité de la console) et la façon de procéder lors du mix.
Avant de régler quoique ce soit, débranchez un éventuel processeur en insert ou mettez le en "by-pass".

Le gain d’un micro (ou n’importe quel instrument branché sur la tranche) est d’abord réglé à 0 dB. On vérifie le gain soit avec la fonction PFL, soit simplement sur les Leds de sortie (fader à 0 dB). N’oubliez pas que l’égalisation de la tranche est également un circuit d’amplification et si vous relevez une fréquence (surtout le médium et le grave) vous augmentez du même coup le gain de l ‘ensemble et il peut être nécessaire de baisser le gain d’entrée.
Personnellement, je pousse le gain d’entrée un peu au-delà de 0 dB, pour les tranches, où je veux avoir un maximum de pêche (chant et grosse caisse), mais attention, ceci nécessite de bons préamplis souples et dynamiques et ne donnera que des saturations sur du Behringer ou autres Phonic et Cie !!!
Comme je l’ai déjà dit, dès que vous touchez à l’égalisation, surveillez votre gain, il faudra certainement le réajuster ensuite. Lors d’un premier pré-mix, je repère les instruments qui sortent trop fortement et, au lieu de baisser le fader volume je baisse plutôt le gain un peu, en sorte de me retrouver avec les faders volumes à peu près alignés au départ du mix finale.

À l’insert maintenant !
Si vous avez branché un compresseur ou un égaliseur sur la tranche, vérifiez bien que son niveau est réglé sur +4 dB (pour la plupart des consoles). Procédez doucement en réglant le processeur et surveillez le gain en comparant constamment le signal processé avec le signal direct (by-pass). Le gain de crête ne devrait pas bouger. Le point d’insert se situe généralement après le préampli et avant l’étage d’égalisation (de la console), tandis que le point de mesure du PFL se trouve juste avant le fader (donc en fin de chaîne). Ce qui veut dire que vous pouvez théoriquement saturer le preamp ou le processeur inséré sans le voir avec le PFL (si par exemple la sortie du processeur est réglée très bas).
Beaucoup de consoles ont un petit Led rouge (clip) par tranche qui aide considérablement dans cette tâche d’étalonnage. Un petit circuit mesure constamment le signal en différents points de la chaîne et signale tout dépassement d’un certain seuil à un de ces points. Comme précisé plus haut, le PFL mesure le signal seulement en bout de chaîne avant le fader, ce qui ne donne aucune indication de ce qui se passe à l’intérieur de la chaîne.

Voilà, on a fait à peu près le tour !
J’espère que vous comprenez l’importance d’un tel étalonnage, qui doit être fait très soigneusement la première fois.
Ensuite vous prendrez vos repères (notez les réglages) et après démontage et remontage (en tournée par exemple), ça ira beaucoup plus vite. À chaque ajout d’un nouvel élément dans votre chaîne, vous devrez prendre le temps de l’étalonner pour l’intégrer correctement dans votre chaîne existante.
Sinon vous risquez d’avoir plus de souffle ou de saturation que le strict minimum inévitable…!!

© Ziggy - Novembre 2003

(retour en haut)

Vous pouvez consultez ces fichiers en ligne ou les télécharger. Mais ne les piratez pas. Pas de publication ni de reproduction. Malheureusement je trouve parfois mes articles, publiés sur d'autres sites, sous d'autres noms - et sans mon autorisation, ce qui est illegal!!