Thomann
Navigation
HOME
RETOUR
RECHERCHER
Fiches & Articles
Accueil
Amplis
Amplis_part2
Ampli_guitare
Balance
Compression
Connectiques
Console
Decibels
Delay
Egalisation
Enceintes
Frequences
Gate
Larsen
Micros
Micros_choix
Micros_placer
Mix
Phase1
Phase2
Processeur
Retours1
Retours2
Reverbe
 -Sono
Spatialisation
Électricité
Cables
Distribution
Electricite
Electricite2
Electricite3
Fiches
Fiches1
Fiches2
Eclairage
Impedance
Multibroche
Diffusion
Intro
Survol
Propagation
La WST
Les Sources
Details Techniques
Calculer
Deci_hexa1
Deci_hexa2
Dp_factor
Dp_factor2
Driverack
Filtre1
Filtre2
Filtre3
Filtre4
Niveaux1
Niveaux2
Sym_asym1
Sym_asym2
Testeurs
Les Calculateurs
DB en Volt
Distance Temps
Frequence-Distance
BW-Q
Absorption-Distance
Air Absorption
Note en Hertz
Reverberation
...à suivre

Thomann
Utilisez cette recherche pour comparez les prix de matériel ==>

Vous pouvez consultez ces fichiers en ligne ou les télécharger. Mais ne les piratez pas. Pas de publication ni de reproduction. Malheureusement je trouve parfois mes articles, publiés sur d'autres sites, sous d'autres noms - et sans mon autorisation, ce qui est illegal!!

Sono

Consoles - Ampli - Enceintes - Caisson Sub - Conclusion
(cliquez sur un thème)


Introduction

Presque chaque jour je reçois du courrier me demandant mon avis sur telle ou telle enceinte, telle ou telle console, tel ampli…La plupart du temps des références de matériel d’entrée de gamme.
Je sais ce que c’est de rêver de beau matos et d’avoir du mal à s’acheter à manger. Il y a eu des moments où je tournais avec des enceintes faites maison avec des HP horribles à 200 Francs et des amplis à deux balles qui tombaient en panne un concert sur deux….
Aujourd’hui, grâce au développement technologique, on peut acheter du matériel pas cher, tout à fait honnête et fonctionnel mais l’entrée de gamme reste l’entrée de gamme et il y a des inconvénients et certains problèmes que vous aurez à coup sûr avec le matériel bon marché, quelle que soit la marque.
Je ne voudrais pas paraître médisant, ni prononcer un verdict sur une certaine marque (ou certains fabricants). Je parlerais donc plutôt de façon générale. Pour plus de détail reportez-vous sur mes fiches Ampli, Enceintes et Console.

(retour-sommaire)

Les Consoles

Les consoles d’entrée de gamme d’aujourd’hui se ressemblent comme un œuf à un autre et l’on y trouve peu de différences que ce soit au niveau des performances ou au niveau du son.
A force de copier les bonnes marques d’abord et puis de copier les copies des concurrents et de remplacer les composants par des trucs de troisième choix, de moins en moins cher, les fabricants sont arrivés à un point de « match nul » où la différence se situe à quelques dizaines d’Euro ou un bouton de plus ou de moins.
Si ces consoles permettent encore aux bricoleurs de Home Studio, où de toute façon ordinateur, logiciel et plug ins compléteront la panoplie d’outils, de faire un travail pas trop mauvais, elles posent de nombreux problèmes en application live, dit sonorisation de concert.

  • Les preamps sont souvent de très mauvaise qualité sans souplesse ni dynamique, et saturent facilement
  • Les correcteurs sont mous et inefficaces (=>tout à fond ou rien)
  • Le son a souvent un côté froid allant jusqu’au métallique, une touche de vilain…
  • Les consoles génèrent souvent beaucoup de souffle, surtout celles avec des effets intégrés.
  • Les tranches d’entrées et les étages de sorties saturent facilement et désagréablement dès qu’on dépasse les + 3 dB (une bonne console/un bon preamp encaissent à l’aise + 12 à + 16 dB avant de cracher !!)

Sonoriser un groupe avec cela, surtout si les conditions ne sont pas au top (mauvaise acoustique, enceintes de diffusion bon marché, guitariste jouant trop fort…) devient vite un enfer.

Voici quelques alternatives pas trop chères :

Les Allen & Heath sont sans doute ce qui se fait du mieux dans le bas de gamme. Vous trouverez une Wizzard à moins de 1000 euro ou une GL2 ou GL 2200 entre 1000 et 2000 euro d’occase, et ça n’a plus rien à voir avec les petites Mackie, Folio, Behringer etc...

Les anciennes séries Spirit Live sont très bien aussi (rien à voir avec les Folio d'aujourd'hui). On peut leurs reprocher une certaine imprécision des correcteurs (c’est assez mou !), mais le son est chaud et musical !

Les Mackie série SR sont très honorables aussi. Ce sont des outils complets avec beaucoup de précision et musicalité.

Si toutefois vous voulez vraiment avoir le son d’une grande, sans dépenser des sommes astronomiques, optez pour une Midas Venice, qui est ce qui se fait de mieux (et de très loin) pour 3000 euro. Elle a vraiment Le Son; rien à dire !

La K1 de Soundcraft a, elle aussi "Le Son" et elle ressemble un peu à la Venice, mais elle n’a pas cette précision implacable de la Midas et moins de fonctionnalités.

Quand on parle de Allen & Heath GL 3300 ou ML 3000 ou de Soundcraft Serie Two, K2 ou MH 3 , on se trouve déjà en terrain de grosses bourses (ça démarre à 6000 euro).
Ceci dit, avec un peu de patience, vous trouverez la perle rare en occasion – Soundcraft 200B, Delta, Venue ou série 500, une Allen & Heath, Soundtracs, DDA ou Tac

(retour-sommaire)

Les Amplis

Aujourd’hui presque tous les amplis, même d’entrée de gamme sont très fiables, solides et bien sécurisés. Rien à voir avec le genre de matos d’il y a 15, 20 ans où un fer à souder et une panoplie de pièces de rechange (notamment des transistors de puissance) étaient un bagage obligatoire en partant pour un concert !

La différence entre un bon et un moins bon ampli se situe surtout au niveau du rendement et sa tenue en puissance. Un ampli bon marché tiendra sa puissance annoncée sans doute pendant des heures avec un signal sinusoïdal, mais tombera rapidement à 70 voire 60% ou moins dès qu’il sera en condition réelle avec des signaux complexes et puissants. En plus les transistors pas chers perdent rapidement en puissance à l’échauffement. Un autre phénomène de la gamme d’ampli pas cher est la difficulté à rendre des graves puissants et dynamiques. Branchez un ampli 500 Watts (marque "X" à 300 euro) sur un caisson de Sub et un Crown de 300 Watt sur l’autre et écoutez…vous comprendrez tout de suite.

Il est vrai qu’il y a souvent une énorme différence entre les Watts sur le papier (ou dans les encarts publicitaires) et le rendement réel d’un ampli.
En choisissant un QSC ou un Crown (par exemple), vous pouvez être sûr d’avoir des Watts réels et exploitables jusqu’au dernier.

Voici quelques références :

Crown et QSC restent évidemment les leaders incontestés de l’amplification américaine ce qui veut dire puissance réelle, vraie dynamique et fiabilité à toute épreuve.
On trouve des Crown série MA ou MT sans problème d’occasion à moins de 1000 euro et les séries CE ne sont pas trop chers même neufs.

Chez QSC, la série RMX a un rapport qualité/prix vraiment très fort. La série PLX est déjàune série « pro » avec des alimentations à découpage etc.
3500 Watts réels en deux unités, ne pesant que neuf Kilos à moins de deux mille euro…!! Que peut-on demander plus ??

Yamaha propose avec sa série P des produits pas chers très recommandables. Un P4500 à 1500 Watts coûte moins de 700 euro et le son est très précis. Ça n’a quand même pas la pêche d’un QSC ou d’un Crown.

Electro Voice fait de très bons amplis, puissants et pêchus. Un système de module permets d'intégrer processeur et filtre directement dans l'ampli (par exemple pour les enceintes RX).
Les références: Q66 et Q44 et la fameuse série P-1201-2000-3000 etc

(retour-sommaire)

Les Enceintes

Je ne veux pas m’attarder à expliquer pourquoi telle enceinte serait mauvaise, mais comme je l’ai déjà dit plus haut pour les consoles, dans le bas de gamme tout se ressemble plus ou moins. Et si vous n’aurez pas de problème à sonoriser la mega-boom des copains et à faire peur à votre voisin avec un son d’apocalypse qui sort de vos enceintes à 200 euros la paire, c’est vous qui prendrez peur si vous devez sonoriser un groupe dans une salle et que rien d’intelligible ne sort de vos enceintes – le vacarme, quoi…!!!

Les problèmes les plus évidents de ce genre de matos :

  • Manque de précision et de dynamique. Cela rend les basses molles et sature facilement les médiums. Ne parlons même pas d’aigus, car les moteurs d’aigus sont souvent dérisoires (du genre pièzo….)
  • Un rendement souvent piètre qui fait qu'une telle enceinte ne donne pas le quart d’une enceinte pro à puissance égale.
  • Directivité de l’enceinte mal ou pas du tout maîtrisé, ce qui fait que le son change lorsqu’on se déplace devant l’enceinte et les problèmes de larsen deviennent insolubles.
  • Une directivité mal maîtrisée fait aussi qu’on ne peut pas utiliser plusieurs enceintes ensemble sans que le son fasse n’importe quoi (déphasage etc)
  • Une certaine inefficacité (surtout en retour) dû à un déséquilibre évident du rendu des fréquences
  • Manque de marge de sécurité d’encaissement des HP. Au moindre coup dur ou larsen, l’HP crame et/ou le moteur d’aigu rend l’âme.

Une fois que vous aurez goûté à une bonne enceinte de qualité "pro", vous ne voudrez plus faire marche arrière, croyez-moi!

Les avantages sont clairs et audibles :

  • Clarté et puissance du son obtenu
  • Confort d’écoute sans fatigue ni agressivité
  • Ordonnance de l’espace sonore. Ça veut dire qu’on distingue facilement les différents sons et instruments et qu’on peut les localiser facilement dans l’espace sonore.
  • Peu de problèmes pour maîtriser facilement un environnement difficile (larsen etc)
  • Une montée en puissance sans problème en doublant ou triplant le nombre d’enceintes

Voici quelques bonnes références :

APG se situe toujours en tête des marques françaises et avec raison, car les DS 12 et DS 15 sont vraiment fabuleuses et absolument polyvalentes. Avec une paire de DS 15 vous sonorisez sans problème un petit club ou un bar. Avec 4 x DS15 et deux bon caissons, vous obtiendrez une sono complète et très puissante (3 à 4 kW) qui n’a pas peur d’un concert en extérieur ou une salle de 400 personnes.
Les DS12 sont parfaites en petit club ou bar où l’on n’a pas besoin de passer des graves. Elles sont super en retour pour la voix.

Christian Heil et sa marque L-Acoustics l’emportent encore sur APG niveau qualité et puissance avec la série MTD, mais c’est aussi 30% plus cher.

Chez Nexo, on trouve les PS 10 et PS 15. Ces dernières sont vraiment très puissantes (1kW par enceinte), avec un son monstrueux, mais bien moins polyvalentes que les APG ou C. Heil avec un son très typé « rock ».

Une marque très recommandable est Electro Voice qui a fait de gros efforts pour proposer du matériel haut de gamme à prix raisonnable. Le système Eliminator existe depuis longtemps et a fait ses preuves. Curieusement c’est un système avec caisson sub mais passif, et un seul ampli suffit, pourvu qu’il soit assez puissant.
Une très belle surprise d’EV était la série RX un système actif et processé pas trop cher, mais qui fonctionne irréprochablement... deux têtes RX 115 et deux caisson RX 118 et le bonheur est à vous !!

En Allemagne il y a des fabriquants prestigieux et très haut de gamme comme Kling & Freitag, GAE ou D&B Audio, qui ont une renommée mondial.
Il y a quelque temps, j’ai découvert la marque allemande Acoustic Line (Seeburg), qui propose des petits systèmes haut de gamme sans compromis et à prix modéré. Le son de ces enceintes reste clair et limpide à tout volume avec une belle musicalité qui ne fatigue pas l’écoute.
Le système TSM Sat+ par exemple est un système amplifié, processé avec caisson sub et deux têtes avec un rendu de puissance époustouflant et une précision presque chirurgicale. Vous aurez la fine résolution d’une écoute de studio avec la pression des mediums et graves d’une vraie sono. Vraiment impressionnant ! La marque propose bien sûr toute sorte d’enceinte 12/1, 12/2, 15/2 etc

Martin Audio a frappé un bon coup avec la série Blackline et les F12 et F15 sont déjà standard en sonorisation de club et petites salles. Notamment les F15 qui ont un bon son dynamique avec une réponse très chaleureuse et précise en même temps.

JBL a su me réconcilier un tout petit peu avec ses gammes SP et MP, après la déception des Séries TR, TL et Eon….

(retour-sommaire)

Les caissons sub

Si vous cherchez des bon caissons, vous allez très vite vous perdre dans la jungle des références, des chiffres techniques etc. Sachez d’abord que les références techniques (comme le rendement et la réponse de fréquences) donnent un premier repère, mais ne disent absolument rien sur le son réel d’un caisson.

Un caisson qui descend jusqu’à 20 Hertz n’a pas forcément un bon son de basse, et certains caissons qui sont volontairement bridé ou filtré à 40 Hertz donnent un son trois fois plus puissant et différencié que le premier. Les fréquences en dessous de 50 Hertz sont d’un côté responsables de ce sentiment physique des graves qui roulent et qui poussent au ventre, mais embrouillent d’un autre côté tout le rendu du bas de spectre s’il sont mal maîtrisés. D’où la grande différence entre un caisson qu’on exploite uniquement pour la techno ou du disco et un caisson qui doit reproduire avec clarté et précision le travail du bassiste ou du batteur.

Tous les caissons de APG, L-Acoustics, Acoustic Line, D&B et GAE sont très bons et sans défauts.
Il faut cependant écouter, car il y a des différences de son. Certains privilégient la clarté du son d’autre la chaleur des graves, d’autres la pression physique…
À vous de décider ce que vous cherchez pour votre son.

Le poids et l’encombrement est aussi un argument majeur et là Acoustic Line l’emporte avec un B1801 ou le TSE qui se mesure niveau son sans aucun problème à des caissons deux fois plus gros et deux fois plus lourds (et deux fois plus cher).
JBL propose avec le MP 418 SP un caisson 1 x 46, 600 Watts, amplifié par Crown (!!) avec un ampli stéréo où l’on peut directement brancher un deuxième caisson passif ou une tête mid/high. Puissant et bon !

La construction est bien sûr à prendre en considération ; à savoir :

  • Les caissons chargés (à pavillon) ont bien sûr une portée bien plus longue par rapport aux caissons à radiation directe où la pression diminue assez vite après 10, 15 mètres
  • Certains caissons (Acoustic Line, Kling & Freitag) utilisent une conception de tunnel à l’intérieur du caisson qui sert à accélérer le son et augmenter la pression. Le résultat est un caisson très compact avec un rendement et une portée assez impressionnants.
  • Un caisson 1x38 sera certainement trop léger pour rendre correctement une grosse-caisse par exemple
  • Les caissons 2 x 38 ont généralement une réponse plus précise et directe avec un meilleur rendement à courte distance descendant toute fois moins bas que les 46
  • Un bon caisson 2x 46 sort plus de pression que deux 1x 46 à puissance égale mais ce sera aussi plus encombrant, plus lourd et moins flexible.
  • Pour un orchestre ou des petits concerts, un caisson de 2 x 38 ou 2 x 46 suffira dans des petits espaces. Pour un groupe de Rock dans une salle, 2 caissons de 2 x 46 (ou 4 caissons 1 x 46) me semblent indispensables pour un bon son puissant

    Conclusion

Voilà, on a fait à peu près le tour. Il y a, bien entendu, beaucoup d’autres marques qui proposent des petits systèmes tout aussi bons que ceux que j’ai nommés. Vous remarquerez également que je ne parles que des petits systèmes club (jusqu'à 400 personnes), sans mentionner les gros systèmes de salle ou de plein air.
Mon but n’était pas d’être exhaustif, mais d’essayer de réveiller en vous le goût pour la qualité, même si ça coûte un peu plus cher. Je vous assure, vous vous y retrouverez très vite. Un système de qualité se rentabilise très vite : Confort, Fiabilité, un bon son et une puissance stable, peu de problèmes techniques ou acoustiques, facilité de façonner et de trouver votre son etc…
Vous oublierez vite que vous avez dû économiser quelques mois de plus pour vous approcher enfin du son rêvé.

© Ziggy - Juin 2003

(retour-sommaire)

Vous pouvez consultez ces fichiers en ligne ou les télécharger. Mais ne les piratez pas. Pas de publication ni de reproduction. Malheureusement je trouve parfois mes articles, publiés sur d'autres sites, sous d'autres noms - et sans mon autorisation, ce qui est illegal!!